Habitats et refuges de la Loutre

Habitats  des loutres

Dans sa catégorie de mammifère semi-aquatique, la loutre est un carnivore ubiquiste et opportuniste. Ce qui signifie que, dans des conditions de vie optimale , elle peut , en fonction des facteurs climatiques et environnementaux; fréquenter tous les milieux aquatique et palustres. Pourvu qu’elle puisse y trouver de la nourriture en suffisance et des zones de quiétude pour ses gîtes de repos et son refuge. Afin de faciliter sa reproduction son lieu de refuge est déterminant. (voir plus sur la reproduction des loutres

  • Sous nos latitudes , la loutre fréquente schématiquement les quatre grands types de biotopes suivants :

– les cours d’eau ( ruisseaux, rivières et fleuves )

– les lacs et les étangs

– les marais , y compris les marais poldérisés sur le littoral

– et enfin les côtes marines et les îles. 

 

En France , l’espèce occupe les principaux types d’écosystèmes suivants : les rivières oligotrophes et mésotrophes , associées à certains milieux complémentaires comme les mares et les étangs ( en Bretagne , dans les zones de montagnes et dans les collines du Massif central ).

Les grands marais de l’ouest s’étirant entre Loire et Gironde; donc constitués essentiellement de zones humides sub-poldérisées et de marais bocager dulcicoles inondables. Et les lacs et les étangs acidiphiles des zones sableuses du sud-ouest de la France ( Gironde et Landes de Gascogne) ainsi que les grands lac mésotrophes , de Grand Lieu et de la forêt d’Orient. Les rivières encaissées et les gorges du sud du Massif central. Quelques rares cours d’eau oligotrophes au régime torrentiel du contrefort des Alpes , bordés de vastes saussaies arbustives ( ramières du bassin de la Drôme ). Les rivages marins ( côtes bretonnes , vendéennes , charentaises , girondines …) et certaines îles du Ponant ( Oléron ,de Noirmoutier , archipel de Molène ..) .

 

Le refuge des loutre

Chez les mustélidés semi-aquatiques;  la présence de refuge rivulaires de bonne qualité ainsi que la disponibilité en gîtes;  pour le repos et l’élevage des jeunes , revêtent une importance toute particulière. Et en ce qui concerne la loutre , la qualité et la diversité des habitats constituent des éléments essentiels du domaine vital; pour deux raisons complémentaires et interdépendantes.

D’une part , la qualité biologique des milieux aquatiques permet de fournir; une nourriture abondante et variée tout au long de l’année; en fonction de la biologie de chaque espèce proie ( poisson , amphibiens , crustacés , petits mammifères et oiseaux ) . Plus les habitats sont diversifiés et plus la ressource alimentaire sera variée et disponible au cours des saisons . Cette diversité est particulièrement importante lors des modifications atmosphérique saisonnières ou des changements rapides  des composantes du milieu ( crues , étiage estival , grandes marées …) . En général , la loutre est contrainte  d’exploiter plusieurs types d’écosystèmes dans son vaste domaine vital pour subvenir à l’ensemble  de ses besoins.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *