La gestation des loutres

La gestation des loutres dure de 60 à 62 jours, le phénomène d’ovo-implantation différée; fréquent chez les mustélidés et d’autres espèces de loutres, n’existe pas chez les Lutra Lutra.

La gestation des loutres est définitivement terminé lorsque la femelle met bas; de un à deux loutrons (rarement trois, exceptionnellement quatre) et va assurer, seule, leur élevage, jusqu’à leur émancipation.

La gestation de la loutre se termine à  la naissance des loutrons, qui pèsent moins de 100g, leurs yeux sont fermés, leur fourrure très fine. La mère ne quitte pas la catiche pendant quelques jours, le temps que les jeunes puissent conserver par eux-mêmes leur température.  

Ils ouvrent les yeux vers 30 à 35 jours, époque à laquelle apparaissent les dents de lait. Leur croissance est rapide, mais leur éducation s’avère longue. À l’âge de deux mois, ils s’aventurent hors de la catiche, et apprennent à nager le mois suivant. Contrairement à une idée reçue, la nage est loin d’être une formalité pour les jeunes.

La mère est souvent obligé de pousser ses jeunes, terrorisés par l’élément liquide. Ensuite elle leur apporte  des proie encore gesticulante pour leur apprendre progressivement les geste de la mise à mort; de façon concomitante avec le sevrage, qui intervient après environ 4 mois. Il arrive que le plus faible d’une portée meure de faim; mais cette forme de sélection naturelle favorisant les chances de survie du reste de la fratrie. L’apprentissage et la maitrise de la nage et de la chasse sont particulièrement longs. 

Ce n’est que vers l’âge de 8 à 10 mois que les loutrons seront réellement autonomes.

 Les individus en dispersion recherchent en priorité des territoires vierges et leurs congénères ou occupés par des individus de sexe opposé, ce qui semble logique. Ensuite, l’acquisition de la maturité sexuelle entraine généralement une augmentation de la surface du territoire.

Comme dans le cas d’autres super prédateurs, les pertes sont très importantes à tous les âges de la vie. 42% des jeunes loutres meurent au cours de leur première année, 33% survivent deux ans, 25% atteignent un âge supérieur à deux ans, et 15% seulement se reproduiront.

Comme chez la plupart des mammifères, et particulièrement chez les carnivores, la période critique est celle de l’émancipation. L’espérance de vie en nature dépasse rarement 5 ans, plus du double en captivité.  Finalement compte tenu du caractère tardif de la maturité sexuelle et de la durée d’élevage des jeunes; les femelles n’auront ainsi qu’une à trois portée au cours de leurs vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *