Les proies de la loutre

Pour capturer ses proies, la loutre utilise plusieurs méthodes.

Dans nos régions, la loutre chasse principalement la nuit. les poissons représentent son alimentation principale. Elle s’attaque en priorité aux espèces lentes : 

  • Gardons 
  • vairon
  • ablette
  • tranche 
  • brême 
  • anguille ect…

 

Mais dans certains cours d’eau la loutre ne dédaigne pas de goûter aux truites ou plus rarement aux saumons espèce au comportement beaucoup plus rapide. La loutre joue le rôle de contrôleur sanitaire des cours d’eau : 

Pour cela elle élimine en priorité les poissons affaiblis ou malades, limitant ainsi les risques propagations d’épidémies. Elle empêche la prolifération de certaines espèces trop abondantes comme les poissons blanc par exemple.

Afin de capturer sa  proie la loutre utilise plusieurs méthodes. La plus courante consiste à se placer en dessous des poissons afin que celui-ci ne puisse la voir et de l’attaquer en le saisissant près des ouïes. Puis elle remonte à la surface ses proies et la dévore, si elle est de petite taille. Les grosses pièces sont ramenées à terre. Dans d’autres cas, la loutre effraie les poissons qui se réfugient parmi les herbes aquatiques d’oû elle  déloge sa proie assez facilement. On a souvent exagéré la voracité de l’espèce, qui est surement une excuse pour la détruire.

Mais des études récentes ont démontré qu’elle consommait, en fait, le 1/5 de son propre poids en nourriture; soit pour une loutre moyenne de 8kg ( elle peut dépasser les 10kg), une qualité journalière de 1,6kg.

Afin de varier ses repas, la loutre s’attaque aux batraciens, gros consommateurs de frai (oeufs de poissons), aux petits mammifères, aux oiseaux aquatiques ainsi qu’aux crustacés et mollusques

Et elle ne consomme les insectes et les végétaux du milieu aquatique qu’occasionnellement, ceux-ci étant plutôt ingérés par l’intermédiaire des poissons.

L’étude d’épreintes, pour mieux comprendre l’alimentation et les proies

Pendant un an, de novembre 1981 à octobre 1982, des chercheurs ont ramassé 491 épreintes réparties sur 129 emplacements différents dans un secteur de 5 kilomètres de rivières et 3 étangs du sud du département de la Creuse, en Limousin. Ainsi l’identification a été faite au cours de l’année 1983 et donne suite aux résultats suivant à propos des proies de la loutre :

  • 40% de truite
  • 14% de batracien 
  • 11% de cyprinidés 
  • 10% de chabot
  • 9% de loche 
  • 5% de perche
  • 3% de brochet 
  • 8% autres proies 

Afin d’avoir plus d’information sur l’alimentation des loutres rendez-vous sur l’article concernant le régime alimentaire de la loutre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *