Portrait de la loutre

La loutre : Portrait d'un mammifère carnivore de la famille des mustélidés

La loutre : Portrait d'un mammifère carnivore de la famille des mustélidés

La loutre d'Europe est le plus corpulent des mustélidés semi-aquatique (poids moyen 6 à 10 kg).  Mammifère carnivore de la famille des mustélidés comme l'hermine ou la martre, la loutre (Lutra lutra) s'est adapté au milieu aquatique. Son corps fuselé, ses pattes palmées, à longue queue épaisse et musculeuse en font une véritable torpille dans l'eau, où sa fourrure dense et duveteuse, doublé d'une épaisse couche de graisse sous-cutanée, l'isole contre le froid.

Avec ses longues moustaches, baptisées vibrisses, lui permettent de détecter les mouvements de ses proies la nuit en eau trouble. C'est donc avec le castor le plus gros mammifère aquatique d'eau douce de nos régions. La longueur totale du corps du museau à la queue, varie de 90cm à 1,20m.  Les mâles, plus corpulents, pèsent en moyenne de 6 à 12kg contre 4 à 8 pour les femelles. Ses  plongées peuvent durer, en cas de nécessité, plusieurs minutes. Par ses adaptations morphologiques, la loutre reste discrète, lorsqu'elle nage en surface. C'est le seul mammifère d'eau douce à posséder des palmures.

Tout terrain et amphibie 

Bête noire des pêcheurs, sauvagine recherchée des piégeurs ou gibier, prisé par les chasseurs. Ce mammifère fut traqué sans répit pendant des siècles. Cet infatigable pêcheur au manteau de velours, autrefois commun sur nos rivières et nos étangs, avait réussi à cohabiter avec les hommes sans vraiment montrer de signe de déclin, jusqu'au début du siècle dernier.

Ce mustélidés se distingue des autres membres de la famille des mustélidés par ses moeurs amphibies et son régime piscivore. Elle présente de nombreuses adaptations au milieu aquatique. Cela  lui permet d'évoluer dans l'eau en maîtrisant la nage aussi bien en surface qu'en plongée. Ces adaptations morphologiques et physiologique à l'élément liquide, ainsi que sa grande plasticité écologique, lui ont permis de conquérir la plupart des milieux aquatiques. Depuis les rivières et les étangs d'eau douce jusqu'aux rivages marins en passant les polders et les marais saumâtres.

Au niveau morphologique la loutre dispose de spécificité pour la vie aquatique. Avec la partie supérieur de son crâne, aplatie sur toute la longueur, le nez proéminent, les yeux et les oreilles situés au sommet du crâne, lui permettent  en cas de danger de se réfugier dans l'eau, tout en respirant et en surveillant les alentours. C'est donc une particularité rarement signalée mais bien visible quand on peut observer l'animal sous l'eau, les narines et les oreilles se ferment hermétiquement pendant la plongée.

C'est donc pour la chasse sous l'eau que la loutre est le plus adapté. Grâce à un système très singulier propres à certains mammifères aquatique. Avec un corps ciliaires. C'est à dire que ce dernier en contractant le muscle ciliaire provoque la déformation du cristallin et permet aussi à la loutre de voir parfaitement sous l'eau.

loutre aquatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *